Faits Divers

Top 4 des pays où la dot est excessive

En Côte d’Ivoire, elle est interdite par la loi mais impossible d’y échapper. C’est un préalable à tout mariage et cette tradition varie d’un pays africain à un autre même si le principe reste le même. Comme d’habitude certaines familles tombent dans les excès. Découvrons les pays où on saigne le plus pour la dot.


1- République démocratique du Congo

Plusieurs hommes se plaignent de ce qu’elle aurait perdu son caractère traditionnel. D’autres ont même l’impression de ’’s’acheter une femme’’. Je suis en droit d’entrer en possession de toutes les dépenses que j’ai faites pour scolariser ma fille. Et personne n’a le droit de me l’interdire “, a laissé entendre Papa Oscar Lumingu, un père originaire de Mbanza-Ngungu dans la province du Bas-Congo. Autrement dit, plus la fille a des diplômes plus elle est ‘’chère’’.

2- Cameroun

Selon le témoignage de Ismaël Mbapout (dont la fiancée est d’ethnie Béti): « La liste de la dot était interminable, chaque parent de ma fiancée demandait quelque chose. Après de multiples négociations entre nos deux familles, nous avons arrêté la somme de 4 millions de FCFA ». À  Abidjan, on dit : après mariage là, elle mange plus oubien ?

3- Soudan du Sud

20 000 euros et 20 vaches. Voici ce qu’a déboursé un homme Sud Soudanais pour mettre la bague au doigt de sa dulcinée. Selon un rapport de l’institut des Etats Unis pour la paix, la dot a augmenté de plus de 40%. C’est surréaliste surtout dans un pays où le train de vie des populations est de moins en moins élevé.

4- Ouganda

Chez Eddy Kenzo, pour épouser sa chérie il faut plusieurs vaches et de grosses sommes d’argent. Déjà qu’une vache coûte les yeux de la tête et qu’il en faut plusieurs avec des sous en plus, ne se marie pas qui veut en Ouganda. Anna Amiti, 50 ans, l’admet: si elle s’est réjouie des fiançailles de sa fille, c’est en raison de la dot. « J’étais très heureuse. J’allais en tirer avantage, des vaches allaient arriver », explique-t-elle. Sans commentaire.

À cette allure, les hommes ne penseront plus au mariage ; ce sera à chacun son union libre. Parce qu’à bien y réfléchir, ce sont des capitaux pour monter des entreprises qu’on injecte pour avoir une femme. Quand même !

 

Vanessa ALABI

Likez cet article sur Facebook  

Plus de buzz