Cinéma

6 choses que vous ne savez pas sur « le crocodile du Botswanga »

Le crocodile du Botswanga, un superbe film de Fabrice Eboué. Je ne sais plus combien de fois je l’ai vu, mais il m’arrache toujours des fous rires. Comment ce film a-t’-il été accueilli ? Comment a-t-‘il été réalisé ? Voici 6 choses que vous ne savez peut-être pas sur ce film.


1- Les scènes ont été tournées à Cuba et en Afrique du Sud

Vous savez clairement que le Botswanga n’est pas un pays ni d’Afrique ni d’aucun autre continent d’ailleurs. Alors Thomas N’Gijol et sa bande ne pouvaient s’y rendre pour le tournage. Ils ont donc choisi Cuba (comme pour case départ) et les scènes de safari se sont déroulées en Afrique du Sud. 

2- Le scénario est inspiré de Bokassa, Mobutu, Amin Dada, Dadis Camara…

On a tous reconnu les mots de Dadis Camara. Mais le capitaine Bobo avait également des points communs avec d’autres dirigeants africains tels Amin Dada (Ouganda), Bokassa (Centrafrique), Mobutu (RDC). Ces dictateurs changeaient d’humeur de façon imprévisible et extrême comme on a pu le voir avec Bobo.

3- Pour camper le président Bobo, Thomas N’Gijol est retourné au Cameroun

D’origine camerounaise, Il vit en France et y est né. Mais pour le crocodile du Botswanga Thomas a dû retourner au pays pour renouer avec les valeurs de ces ancêtres. Accent, habitudes sociales, il les a bien rendus dans le film. C’était un voyage réussi en tout cas.

4- Le remède « Sidaxyl » vient d’une histoire réelle

L'idée du remède miracle vendu par le président Bobo n'est pas sortie de l'imagination de Fabrice Eboué. Il a découvert qu'un président africain avait réellement fabriqué son propre médicament contre le sida à base de plantes et à prendre uniquement le jeudi. Démentiel !

5- Les crocodiles du président Bobo font références au Front national

Jean-Marie, Marine et Marion, en référence à Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen, figures emblématiques du Front national, parti d'extrême droite. Le personnage de Jacques Taucard est une référence à Jacques Foccart, personnage central dans la création de la Françafrique.

6- Les retours

En France, le film a fait 1 227 314 entrées. Sur Allocine il obtient une note moyenne 2,8/5 pour un peu plus de 2 194 votants (au 1er mai 2014). Les retours de part et d’autres d’internautes sont positifs. Nous on en a vraiment rigolé surtout les proverbes botswangais.

Likez cet article sur Facebook  

Plus de buzz